Mon intervention sur l’avenir du secteur hydroélectrique

 

Hier, lors de la semaine de contrôle du Gouvernement à l’Assemblée nationale, je suis intervenue au cours du débat sur l’avenir du secteur hydro-électrique.

J’ai questionné Mme Brune Poirson, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, sur les mesures concrètes mises en place par l’État pour former et sensibiliser les services instructeurs aux défis du secteur hydroélectrique, et pour redonner sens à la notion de « partage et gestion équilibrée de la ressource en eau » inscrite dans la loi.

L’hydroélectricité, principale source mondiale d’électricité d’origine renouvelable, joue un rôle primordial pour notre mix énergétique avec une production de 12% sur la production nationale. Outre son faible impact environnemental, l’hydroélectricité crée des emplois non-délocalisables et redistribue une partie de la valeur créée au cœur des territoires.

Le Pays basque, par sa géographie unique, est un territoire propice au développement de ces unités de production qui se sont progressivement installées chez nous depuis plus de cinquante ans. À ce jour, la filière hydroélectrique compte 90 sites de production dans les Pyrénées-Atlantiques.

Cela fait maintenant plusieurs semaines que je travaille sur cette question avec les acteurs nationaux et locaux, notamment France Hydroélectricité, l’Union des producteurs d’électricité du bassin de l’Adour (UPEA), ainsi que de nombreux producteurs hydroélectriques installés sur notre territoire.

 

 

 

Tous m’ont fait part de leur inquiétude face à certaines contraintes administratives qui ralentissent la dynamique à l’œuvre depuis plusieurs années.

Extrêmement sensible aux enjeux environnementaux, il m’a semblé essentiel de les représenter à l’échelle nationale et de porter ce sujet devant le Gouvernement.

Mme Brune Poirson m’a ainsi indiqué que de nombreux échanges ont lieu entre les directions du ministère et les acteurs de la filière. Un groupe de travail a été mis en place en lien avec le Comité national de l’eau, pour faire le point sur la politique de restauration de la continuité écologique.

Il a débouché sur un plan d’action qui vise à améliorer la mise en œuvre de cette politique tout en prenant en compte d’autres enjeux, notamment énergétiques ou patrimoniaux ; et se traduira par des instructions aux services de l’État, afin de leur donner les outils supplémentaires lors de l’instruction des autorisations environnementales. 

2e Séance : Débat sur l’avenir du secteur hydro-électrique

Compte-rendu du débat sur l’avenir du secteur hydro-électrique

 

Ma question sur l'avenir du secteur hydro-électrique

Hier, lors de la semaine de contrôle du Gouvernement à l’#AssembléeNationale, je suis intervenue au cours du débat sur l’avenir du secteur #hydroélectrique. J’ai questionné Mme Brune Poirson, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition #écologique et #solidaire, sur les mesures concrètes mises en place par l’État pour former et sensibiliser les services instructeurs aux défis du secteur #hydroélectrique pour redonner du sens à la notion de « partage et gestion équilibrée de la #ressource en #eau » inscrite dans la loi. Retrouvez cet échange ci-dessous.

Publiée par Florence Lasserre David Députée 5e circonscription des Pyrénées Atlantiques sur Jeudi 7 mars 2019

 

 

 

Dans l’actualité