Florence Lasserre-David

Née à Bayonne en 1974, j’ai grandi à Bidache au sein de la ferme familiale dans laquelle habitent toujours mes parents et que mon frère exploite désormais.

J’habite Anglet depuis 20 ans avec ma famille.

Diplômée de l’EGC (Ecole de Gestion et de Commerce de la CCI de Bayonne), je débute ma vie professionnelle, en 1999, au siège social de Groupama à Toulouse avant de rejoindre, en septembre 2000, le Groupe EDF au Pays Basque, entreprise au sein de laquelle j’évolue jusqu’à mon élection aux législatives de 2017.

 

Mon engagement politique débute en 1992 après mon premier vote aux élections Européennes.

La même année, je rejoins les Jeunes UDF, famille centriste à laquelle je suis toujours fidèle.

En 2007, je suis élue à la Présidence des Jeunes UDF des Pyrénées-Atlantiques puis, en 2008, à la Présidence des Jeunes Démocrates de ce même département.

 

En 2001, je vis mon premier mandat d’élue locale.

En effet, je décide de donner une nouvelle orientation à mon engagement militant en acceptant d’intégrer la liste pour les élections municipales d’Anglet, menée par Robert Villenave, maire UDF de la ville. Nous serons élus.

En 2008, nous perdons les élections municipales. Je reste néanmoins élue de l’opposition pendant 6 ans.

En 2011, je suis candidate aux élections cantonales, canton d’Anglet Nord. Je ne suis pas élue.

En mars 2014, avec mes amis de l’opposition municipale et derrière Claude Olive (UMP), nous remportons la mairie d’Anglet. Je deviens adjointe chargée du développement durable.

Quelques jours plus tard, je rejoins le bureau de la communauté d’agglomération Côte Basque-Adour (ACBA), au sein duquel me sont confiées les mobilités durables.

C’est en cette qualité que je suis élue au Syndicat des transports Côte Basque-Adour (STACBA), dont je deviens Vice-Présidente chargée de la Délégation de service public (DSP).

 

C’est en juin 2014, que je découvre en tant qu’élue la Mobilité et le Développement Durable, un sujet qui me passionne encore.

Aux élections cantonales de mars 2015, Claude Olive et moi-même devenons les premiers conseillers départementaux du nouveau canton de Bayonne 1 qui réunit l’ancien canton d’Anglet Nord et une partie de la ville de Bayonne.

Au sein du conseil départemental, je travaille sur les dossiers Transports du Pays Basque et suis en charge de la délégation « Vélo et Infrastructures cyclables départementales et européennes ».

 

En 2016, très attentive à la pré-campagne présidentielle, je comprends rapidement que quelque chose d’inhabituel est « en marche » et que, tant cette élection présidentielle, que les législatives à venir ne ressembleront à aucune autre.

En début d’année 2017, je découvre les propositions d’Emmanuel Macron, candidat aux élections présidentiel sur le travail et l’éducation.

Je suis en parfait accord avec ses positions et son programme sur ces deux sujets, majeurs à mes yeux : je suis convaincue que le redressement de notre pays passe, en priorité, par l’éducation de nos enfants et la réhabilitation de la valeur travail.

Je pose désormais un regard différent sur la candidature d’Emmanuel Macron et, très vite, je suis convaincue qu’il est le Président de la République dont la France a besoin.

En mai 2017, j’adhère au mouvement En Marche ! et décide d’être candidate aux élections législatives dans la Vème circonscription des Pyrénées Atlantiques qui va d’Anglet, où je vis, à Bergouey Viellenave proche de Bidache, terre de mon enfance et de ma jeunesse.

J’obtiens l’investiture d’En Marche ! pour le dépôt de ma candidature et entreprends une campagne fidèle à mes valeurs centristes, à celles que nous portons avec François Bayrou ainsi qu’au programme d’Emmanuel Macron.

 

Je suis élue le 18 juin 2017 avec 57% des voix.

Au sein de l’Assemblée Nationale, j’intègre, à ma demande, la commission Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire. C’est en ma qualité de secrétaire de la commission du développement durable et de l’Aménagement du Territoire que je suis invitée à rejoindre le collège des parlementaires du Conseil national de la transition écologique, invitation que j’ai acceptée sans hésiter.

Je suis Vice-présidente des Groupes d’études Enjeux de la ruralité, Enseignement privé sous contrat et hors contrat, Littoral. Je suis également membre des Groupes d’études Langues et cultures régionales, Secteur aéronautique et spatial.

Mais aussi secrétaire du Groupe d’étude sur la Trufficulture, Vice-Présidente du Groupe d’amitié France-Laos et membre du Groupe d’amitié France-Israël.